Mieux déguster !

Pour mieux déguster nos fromages, notre premier conseil est de suivre le fil des saisons.  Et oui, pour les fromages aussi il y a des saisons, comme pour les fruits et légumes ! Mais attention la saison de consommation n’est généralement pas celle de la production car il y a une période d’affinage entre les deux, plus ou moins longue en fonction des fromages.  

L’hiver : les laits d’hiver sont inévitablement moins riches et moins typés, à cette période de l’année nous avons donc tendance à nous tourner vers des produits fabriqués au printemps ou à l’été, des pates pressées cuites ou non-cuites qui nécessitent un affinage plus long. Comté, Saint-Nectaire, Tomme de brebis des Pyrénées... Une exception toutefois : le Mont d’Or - Vacherin du Haut-Doubs, fabriqué uniquement du 15 août au 15 mars, il est donc des plus délicieux pendant toute la saison hivernale !   

Le printemps : les journées sont de plus en plus longues, les rayons du soleil pointent le bout de leur nez, les petits chevreaux viennent de naître et les animaux recommencent à se nourrir de l’herbe fraiche des pâturages. Résultat : un lait aux arômes frais, fleuris et enrichis, c’est la pleine saison des fromages au lait de chèvre ! 

L’été : C’est à ce moment-là, une fois l’affinage des fromages fabriqué en fin de printemps terminé pour une bonne partie d’entre eux, que les fromages arrivent à leur apogée : régalez-vous des pâtes molles à croûtes lavées et fleuries. Brie de Meaux ou de Melun, Maroilles, Munster, Coulommiers et autres Camembert de Normandie.  

L’automne : L’été laisse parfois des sols appauvris et dessécher du fait de fortes chaleurs mais sachez que la nature a d’innombrables ressources, une seconde jeunesse est souvent redonnée aux pâturages durant les mois de septembre et d’octobre, à la faveur du regain. Il s’agit en fait d’une seconde repousse et celle çi permet au terroir d’exprimer encore mieux sa typicité ! Les pâtes persillées conservent alors leur force de l’été, les fromages de chèvres retrouvent des saveurs printanières et herbacés tandis qu’on ne peut se lasser de toutes les pâtes molles comme un bon Reblochon, ou un Cœur de Neufchâtel ! 

Privilégier le gout au visuel : Ne vous fiez pas toujours à l’aspect ou à la forme de nos fromages affinés. Osez poser des questions et surtout gouter !  Il n’y pas de secret ; faites confiance à notre équipe de fromagers, discutez avec eux et si vous doutez, demandez à goûter. Ils sauront choisir pour vous parmi toutes les familles de fromages, celui qui est bon et prêt à être consommé !   

Pour l’accompagner, choisissez un pain de qualité, chez votre Boulanger préféré : un belle baguette tradition croustillante, un pain au levain légèrement toasté, un morceau de brioche un peu sucré... et du beurre, (Re)découvrez le vrai goût du beurre que nous vous proposons en boutique. Malaxé et emballé à la main chez un artisan-beurrier local dans le respect de la recette familiale de Marcel Olivier. Doux, demi-sel ou croquant, il y en a pour tous les goûts.  

Lors de la dégustation, commencez par le plus doux et monter progressivement dans la pente des saveurs vers le plus relevé. Terminez par les persillés ou par la pâte molle à croûtes lavés selon ce que vous préférez